Sites naturels de compensation (SNC) : quelle place pour la modélisation des réseaux écologiques ?

Nous en parlons dans cet article publié dans le dernier numéro de Sciences, Eaux & Territoires avec Brian Padilla, Sylvain Moulherat, Jules Boileau, Marie Soret, Guillaume Papet et Laurent Bergès.


Les simulations numériques au service de la compréhension du fonctionnement des réseaux écologiques : une approche qui s'avère être très utile dans des situations complexes où le regard sur le terrain et à dire d'experts n'est pas toujours adapté. Comme nous l'illustrons dans cet article, les récents travaux en écologie du paysage ont montré l'intérêt et la pertinence de la modélisation à toutes les phases des projets, des réflexions préliminaires à la conception, tant à l’échelle des opérations qu'à celle de la planification territoriale (voir notamment l'article sur la thèse de Simon). Encore peu mise en œuvre dans les applications opérationnelles, cette dimension a pourtant toute son utilité pour justifier, au regard des continuités écologiques, les actions des SNC, nouvel outil introduit par la Loi Biodiversité de 2016 pour la mise en œuvre d'opérations de restauration écologique en anticipation de futurs impacts sur la biodiversité.


Ce regard croisé s'inscrit dans le Numéro 38 de la revue Sciences Eaux & Territoires « Sites Naturels de Compensation : quels freins et perspectives ? Ce numéro spécial s’inscrit dans le prolongement du webinaire « SNC : quels freins et perspectives ? » organisé le 15 décembre 2020.