Trame turquoise de l'Essonne (91)

Le contexte

– Appréhender et comprendre par la modélisation l'importance des interfaces entre les réseaux de mares et d'habitats terrestres : essentiel à la préservation des espèces de la trame turquoise.

– Concept récent, lié au dispositif de la Trame verte et bleue (TVB), qui concerne les espèces qui ont un cycle de vie dépendant à la fois des milieux aquatiques et humides et des milieux terrestres comme de nombreux amphibiens, chauve-souris, etc.


Les objectifs de notre mission

– Aller au-delà des simulations numériques de réseaux par type d'habitats (mono-habitats : réseau forestier, réseau de mares, etc.) pour construire et évaluer des réseaux dits "multi-habitats",

– Diagnostic de la connectivité de la trame turquoise (à partir de plusieurs communautés d'espèces),

– Hiérarchisation des habitats de reproduction et terrestres à l'échelle de la migration,des habitats de reproduction à l'échelle de la dispersion, et des habitats terrestres qui facilitent la dispersion entre différentes mares sur deux saisons,

– Évaluation de l'impact des transformations récentes de l'occupation du sol (2008-2021),

– Préconisation d'actions en faveur de la biodiversité (que et où protéger, gérer et créer ?).


En bref

Porteur du projet | CNRS

Financement | Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB)

Zone d'étude | Essonne (91) et focus sur la forêt de Cheptainville

Réalisation | 2022-2023

Partenaires | Christophe Egger, Claude Miaud, Marion Bailleul

©Service ERA - CCL&L


Syndicat mixte pour l'aménagement et l'entretien de la rivière Juine et de ses affluents (SIARJA), Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Évolutive (CEFE), Société nationale de protection de la nature (SNPN)