Trame turquoise de l'Essonne (91) : une évaluation des réseaux multi-habitats

Appréhender et comprendre par la modélisation l'importance des interfaces entre les réseaux de mares et d'habitats terrestres est essentiel à la préservation des espèces de la trame turquoise. Ce concept récent, lié au dispositif de la Trame Verte et Bleue (TVB), concerne les espèces qui ont un cycle de vie dépendant à la fois des milieux aquatiques et humides et des milieux terrestres comme de nombreux amphibiens, chauve-souris, etc.


L'enjeu méthodologique est donc d'aller au-delà des simulations numériques de réseaux par type d'habitats (mono-habitats : réseau forestier, réseau de mares, etc.) pour construire et évaluer des réseaux dits "multi-habitats". Les ambitions de ces modèles sont multiples, ils permettent de hiérarchiser :

– à la fois les habitats de reproduction et terrestres à l'échelle de la migration,

– les habitats de reproduction à l'échelle de la dispersion,

– les habitats terrestres qui facilitent la dispersion entre différentes mares sur deux saisons.


L'hypothèse soutenue est qu'une approche par réseaux multi-habitats est plus pertinente pour étudier les relations entre connectivité des paysages et biodiversité qu'une approche plus classique basée sur des réseaux mono-habitats.


C'est l'idée du projet monté par Céline Clauzel (UMR CNRS 7533 - Ladyss) avec le Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Évolutive (CEFE) à Montpellier, le Syndicat mixte pour l'aménagement et l'entretien de la rivière Juine et de ses affluents (SIARJA) et la Société nationale de protection de la nature (SNPN), auquel participe avec beaucoup d'intérêt Ubiquiste.


L'étude porte sur le département de l'Essonne (91) et est financée par la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB). Outre l'enjeu méthodologique, différents objectifs répondent à un enjeu écologique avec une amélioration des connaissances sur le territoire d'étude :

– Diagnostic de la connectivité de la trame turquoise (à partir de plusieurs communautés d'espèces),

– Évaluation de l'impact des transformations récentes de l'occupation du sol (2008-2021),

– Préconisation d'actions en faveur de la biodiversité (que et où protéger, gérer et créer ?).


Les résultats de ce travail seront présentés d'ici mars 2023.


©Service ERA - CCL&L


Client | CNRS

Financement | FRB

Équipe | Céline Clauzel / Simon Tarabon / Claire Godet

Durée | 2022-2023

Localisation | Essonne (91)